Rome Ville Propre ? | Rome en Images
Nous sommes tous des Italiens

Rome Ville Propre ?

Rome est-elle oui ou non une ville sale ? Après les réactions de Jacques, Izzy nous dévoile une autre Rome, pas celle du centre historique. Finalement, "Rome est sale" n'est peut-être pas un cliché...

Photo : Izzy

Rome, ville propre ?

On se souvient du scandale des déchets à Naples il y a deux ans. Silvio Berlusconi alors tout juste élu au poste de premier ministre en avait fait son cheval de bataille et avait remis de l’ordre dans la ville avec l’intervention de militaires chargés de ramasser les poubelles. Naples semble aujourd’hui propre mais qu’en est-il à Rome ?

La capitale italienne est loin d’être un modèle du genre… Silvio Berlusconi en mai dernier avait lancé une énième boutade : « Cela fait mal au cœur de parcourir des villes comme Rome, Naples et Palerme, et de voir comment les graffiti et la saleté dans les rues font qu'elles ressemblent plus à des villes africaines qu'européennes ».

Pourtant dans l'antiquité, les villes romaines étaient des lieux de vie propres et sains. La propreté était l'une des priorités individuelles ou collectives. C'était le génie civil romain qui s'occupait de la propreté de la cité en utilisant des jarres de terre cuite pour collecter les ordures qui sont ensuite déchargées dans des fosses creusées aux alentours de la ville. La propreté individuelle était l'affaire des thermes, en témoignent les vestiges des thermes de Caracalla.

Photo : Izzy

De nos jours, les rues sont jonchées d’excréments de chiens, les bennes à ordures bordent les trottoirs et la végétation reprend ses droits ! Je ne parle pas des rues du centre historique, épargnées par les défigurantes bennes à ordures disposées le long des trottoirs et débordantes ou avec à leurs pieds des sacs en plastiques, matelas, anciennes TV et autres déchets qui mériteraient un voyage à la déchetterie, mais c’est mal connaître les romains et/ou les déchetteries...

Le recyclage n’est pas aisé. Une benne pour le plastique et le verre, une autre pour le papier et la dernière pour les ordures ménagères. Les camions de ramassage sont vétustes, sales et polluants. Le nettoyage des trottoirs réservé au centre historique...

Le Tibre est bordé d’arbres où flottent au vent comme de petits drapeaux des myriades de sacs en plastique. Les wagons du métro ou des trains sont recouverts de graffitis. Les stations services nettoient leurs plateformes à coup de jets à haute pression poussant leurs déchets et résidus d’huile et d’essence vers les fossés...

Les petits garages effectuent les vidanges sur les trottoirs, laissant s’écouler l’huile du moteur dans les caniveaux. Même les abords du lac de Castelgandolfo sont jonchés de sacs plastiques, bouteilles et autres déchets défigurant le site...

Est-on vraiment dans une capitale européenne ? Est-on vraiment dans une ville du 21ème siècle ? Est-on vraiment dans la capitale du pays comptant le plus grand nombre de designers et architectes ? Rome est pourtant une ville fantastique. Non, Rome sont des villes fantastiques : la Rome Antique, la Rome Baroque, la Rome Chrétienne, la Rome moderne… Et Rome restera toujours la cité éternelle !

Le débat est lancé !

Les autres rendez-vous Green Rome


Vos Chemins Mènent à Rome

Rome, italie

10 commentaires :

Alice a dit…

Mais parallèlement, les élus font pas mal d'effort pour limiter la pollution il me semble : centre piéton, bus électrique, bollino blu, circulation alternée... Sans parler des immenses espaces verts !

Donc, on marche dans la crotte, mais on respire ;-)

Eric a dit…

Vous avez le sens de la formule, Alice !

Oui, la circulation alternée, les espaces verts...

... mais les comportements en matière de déchets (jets de papier, ...) ne sont pas encore au top.

Plus difficile de changer les mentalités que de régler la circulation...

Jacques a dit…

Bonjour Eric.
Lorsque je bossais sur Paris, je ne comprenais pas pourquoi les Italiens étaient aussi sales dans la rue ou dans le métro car ils jetaient tout par terre. Maintenant, j'ai compris ! Rien qu'aux arrêts de bus, il n'y a pas de poubelles, ou alors, il faut tomber sur l'arrêt qui en a une. Donc, que font les gens ? ils jettent par terre. Il m'aura fallu beaucoup de sens civique pour traverser la rue afin de jeter mes papiers ou autres cochonneries dans un container plein jusque "là". Et quand je vois comment nous, en France, on fait des efforts pour trier, cela me faisait rager...Rome était sûrement une ville en avance mais cela a bien changé. En plus, récemment, il y avait un reportage sur le sud de l'Italie où il avait été découvert des bateaux coulés et dont leurs cales étaient pleines de containers remplis d'ordures en tous genres. Cela fait peur...En tout cas Eric, continue !!

Eric a dit…

Bonjour Jacques,

merci de vos encouragements. C'est vrai que parfois, il manque le contenant... mais parfois, le papier à terre n'est jamais très loin ! Question d'éducation... et donc plutôt que de ville ou pays, je parlerais de personnes bien ou mal éduquée... et en ce domaine, l'Italie n'est ni plus, ni moins bien dotée que les autres.

A bientôt

sur les traces de notre enfance a dit…

Je n'ai pas envie de cette Rome là. Mon coeur, ma tête et mes mes pieds se sont dédoublés pour que tout en étant ici, je ne sois jamais revenue.
En regardant hier PRANZO DI FERRAGOSTO, la première chose qui m'a frappée, ce sont les tags qui sont apparus sur les murs.
Je me souviens avoir été frappée par quelque chose qui n'existait pas en France. Tous ces petits panneaux invitant les chiens à respecter la propreté des trottoirs.
Certains n'hésitaient pas à montrer la silhouette d'un homme accroupi faisant ses besoins et interpellaient les propriétaires des chiens "je ne le fais pas, pourquoi lui le ferait-il ?"

Après il y avait le problème des poubelles dans le Centre Historique. Rares, laides et toujours pleines !

La propreté d'une ville, c'est un acte citoyen, aussi bien de l'étât qui fournit l'infrastructure et de chacun qui doit y mettre du sien.

En Suisse, en Allemagne ça marche.
Alors pourquoi pas ailleurs ?

Oui Eric, Jacques a raison. Tu es une voix qui peux se faire entendre.
Tiens nous au courant régulièrement sur tout ce qui touche l'environnement au quotidien, et de façon plus élargie sur ce que l'on peut faire pour la planète.

Eric a dit…

J'essaierais de mon mieux, Anna.

diego a dit…

attention la Rome antique était sans doute beaucoup plus sale que la Rome d'aujourd'hui! Mais ce sont des époque complètement differentes impossible à comparer...Rome aujourd'hui est une ville sale surtout les quartiers périfériques, pas spécialement le centre en tout cas un parisien ne sera pas spécialment choqué, mais le vrais fleo pour moi ce sont les tags sur les murs, dans le métro peu importe, mais sur des beaux immeubles ça fait mal...

Eric a dit…

Bonjour Diego,

oui, vous avez raison, les tags se multiplient. Ce ne sont pas des graffitis dans des zones abandonnées et froides, mais de vulgaires scribouillis dans des zones habitées, qui dégradent, salissent et enlaidissent. Au-delà du coût du nettoyage, ces tags sont tout simplement moches...

Anonyme a dit…

bonjour à tous,

je suis d'origine italienne et il faut comprendre une chose sur l'Italie: les hommes politiques et l'administration italienne NE MARCHENT PAS COMME EN FRANCE !! il ne font pas l'intérêt des citoyens et s'en foutent de personnes pour des raisons qui sont trop long à expliquer ici , la saleté de Rome est le DERNIER des problèmes je vous assure... les italiens sont super propres dan la vie privé mais tout ce qui relève de la sphère publique est un désastres en Italie, il ya bien « une guerre civile » en cours donc tout comparaison avec les France et hors de ce monde, une fois compris ça on peux profiter de l’Italie .

Rome En Images a dit…

Merci de votre participation au débat.

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires... j'adore ! - Rome en Images