No Berlusconi Day - No B Day | Rome en Images
Nous sommes tous des Italiens
RSS facebook twitter googleyoutube Suivez Rome sur Pinterest
Les Italiens sont des Français de bonne humeur - Jean Cocteau

No Berlusconi Day - No B Day

Berlusconi se sent cerné et un peu mal aimé aussi. Après des semaines, des mois, de luttes acharnées par journaux interposés, d'attaques sur sa vie privée et tarifée, le feu d'artifice de Silvio Berlusconi est prévu le 5 décembre : le NO B DAY, le NO BERLUSCONI DAY. Ambiance en Italie...


Les Scandales Berlusconi

Rien ne va plus en Italie. Berlusconi, toujours droit dans ses bottes, se défend comme il peut et comme il sait, par des pirouettes, des attaques qui fusent depuis des mois. Contre sa personne avant tout...

Accusé de relations tarifées, ou non, avec de jeunes femmes, professionnelles ou non, Berlusconi a dû démentir publiquement, et lors d'une conférence de presse, ses liens présumés avec la Mafia. Un humoriste de noter : "En Italie, Berlusconi fait les gros titres des journaux avec un "je ne fais pas partie de la mafia". C'est une information... C'est un peu comme si, en Allemagne, on écrivait "Merkel ne vole pas les autoradios". Cela parait une évidence"...

Il y a eu la proposition de lois afin de réduire la durée des procès, ressentie de nouveau comme une loi sur mesure, qui tombe à pic. Pas moins de 3 nouveaux rendez-vous pour des procès cette semaine pour Berlusconi...


Le ras le bol s'organise et a comme point d'orgue le NO B DAY, le NO BERLUSCONI DAY, le 5 décembre prochain. Le jour sans Berlusconi. Cela ressemble furieusement au V-Day, de Beppe Grillo. Mais là, pas de comique aux manettes, seulement des personnes qui n'en peuvent.

L'appel du No B Day

"No Berlusconi Day - Sauvons l'Italie, sauvons la démocratie, Berlusconi doit démissioner.

Ce qui se passera si Berlusconi démissionne ne nous intéresse pas et nous pensons que le prétendu “fair play” de certains courants de l’opposition constitue une non assitance à notre démocratie, duquel ils devront éventuellement répondre devant les électeurs.

Ce que nous savons c’est que le cas Berlusconi constitue une grave anomalie parmi les démocraties occidentales – confirmée ces jours-ci par la presse étrangère qui nous définit comme une « dictature » – anomalie qui n’a pas lieu d’exister, et n’aurait même jamais dû se produire.

Berlusconi est tellement conscient de sa situation qu’il travaille constamment à modifier les lois et la Constitution à son avantage (comme dans le cas de l’ex-loi Alfano) et s’apprête à prendre de nouvelles mesures autoritaires comme le présagent ses récentes déclarations à Benevento.

Cliquez sur l'image pour l'Agrandir

Nous ne pouvons plus rester inertes face aux initiatives d’un homme qui tient le pays en otage depuis plus de 15 ans et qui, avec sa conception propriétaire de l’Etat, est hostile à toute forme de libre expression comme en témoignent les attaques sauvages faites à la presse indépendante, à la satire, et au réseau internet ces derniers mois.

Nous ne pouvons plus rester inertes face à l’absence de préjugés d’un homme que les lourdes ombres de son passé rendent suspect d’être lié à la terrible mafia, d’avoir des rapports avec des mafieux du calibre de Vittorio Mangano ou des condamnés pour concours externe en association mafieuse comme Marcello Dell’Utri.

Il doit démissionner et se défendre, comme n’importe quel citoyen, devant le Tribunal de la République contre les accusations qui lui sont portées."


10 Raisons pour le No B Day

Sur le net, court une vidéo polémique sur les 10 raisons pour lesquelles le No B Day a lieu...

1. Des milliards d'euros d'évasion fiscale
2. Le retour du nucléaire malgré le non du référendum
3. L'effondrement des valeurs morales où l'argent est roi
4. Le business se fait en famille et entre amis
5. Des lois faites sur mesure pour contrer les procès
6. Des rapports étroits avec la mafia
7. Le déni de crise économique en Italie
8. Une biographie plus proche d'Al Capone que de Président du Conseil
9. La Rai a perdu toute crédibilité à cause de lui
10. L'utilisation des institutions à des fins personnelles


C'est de la belle propagande, je vous l'avoue. Mais ce numéro dix, si cher aux yeux de Totti et des italiens au calcio, est le motif premier du ras le bol qui s'exprime : le détournement des institutions à des fins personnelles.

Et pour la Rai, je suis d'un avis contraire. C'est sur la Rai que j'ai entendu hier la satire politique dont je vous parlais tout à l'heure. Vous imaginez une émission de Chabot sur France 2, qui fait de l'humour sur Sarkozy ? Impensable selon moi.

Mais vous, de France, d'Italie ou d'ailleurs, qu'en pensez-vous de la situation politique en Italie, de Berlusconi et des attaques contre lui ? Le No B Day est-il justifié ?

L'Odeur de l'argent - Les Origines et les dessous de la fortune de Silvio Berlusconi


Vos Chemins Mènent à Rome

Rome, italie

6 commentaires :

sur les traces de notre enfance a dit…

Ciao Eric
Au premier abord, j'avais compris qu'il s'agissait d'un jour où aucun média ne parlerait ni ne publierait de photo de Berlusconi.
Je me disais que la même chose en France, ce serait ouf ! un peu d'air !

Ce que je ressens c'est que quelqu'un comme Berlusconi deshonore l'Italie
1) mouillé jusqu'au cou dans un tas d'affaires louches et qui adapte les lois pour escamoter toutes poursuites.

2) mouillé jusqu'au caleçon, quand il en a un, dans une succession de frasques sexuelles qui devraient très mal passer dans un pays très catholique. J'avoue que cela me laisse perplexe. Le Vatican n'est pas loin. Dans d'autres pays, certains démissionnent pour moins que ça. Est-ce que le macho italien se sent flatté par la vie sexuelle de son président ?

Ce qui m'inquiète le plus, c'est que c'est un excellent modèle pour celui qui sévit chez nous. Il a déjà beaucoup appris !
Alors BASTA !
Quelles seraient les chances de l'opposition s'il démissionait (je fais ma lettre au Père Noël tout de suite !) ?
Et toi, comment tu vis ça. Tu te sens Français ou Italien ?
Anna

Eric a dit…

Déjà, je pars du principe que c'est aux italiens de régler les problèmes de l'Italie, s'il y en a. Je suis observateur, pas donneur de leçon. Chacun doit commencer par balayer devant sa porte.

Partant de là, je trouve que cela commence à faire beaucoup. Il y a l'image, il y a l'accumulation et je le répète le sentiment que le pouvoir est utilisé à des fins personnelles.

J'ajoute que si dans les autres pays la personne tombe, c'est qu'elle se démet ou est poussée par la porte de manière légale et démocratique.

Chirac a bénéficié en son temps de l'immunité de par sa fonction de président.

La crise est là. Des escomptes de 20% ou plus fleurissent dans les magasins déjà en novembre. Alors que décembre est un mois phare et que les soldes officielles sont en janvier. On ne peut donc pas dire que l'Italie fait exception face à la crise. Tout le monde est touché.

Donc il y a des problèmes sérieux qui doivent être affrontées. Toutes ces affaires et ces soupçons laissent penser que le pays passe derrière le fait de se maintenir au pouvoir.

Je ne sais pas. Di Pietro est figure de l'opposition, mais ne pourra rien sans le PD, qui depuis Veltroni ressemble à si méprendre à la gauche française.

L'Italie a besoin de repartir économiquement, de penser aux choses sérieuses. Ce n'est pas l'image que donne Berlusconi malgré sa bonne gestion de l'Aquila, je pense.

sur les traces de notre enfance a dit…

Merci pour ce petit topo clair et précis. J'avoue qu'ici, à part sur ARTE je ne regarde plus les infos. Overdose de celui dont je me refuse à prononcer le nom. Alors j'imagine ce que ce doit être en Italie !

Tu dis qu'il a bien géré l'Aquila. Où en est la situation ? Fini les week-end de camping ? Ca reconstruit ?

PS tu repasses bientôt à la radio ?
Ciao
Anna

Eric a dit…

Je ne suis pas allé sur place, il m'est donc difficile de porter un jugement définitif.

Je crois savoir que tout est fait pour que les maisons soient reconstruites aux normes antisismiques. Les efforts demandées aux entreprises sont importants, mais l'état est en train de tenir ses promesses, selon moi.

Je répète qu'il faut bien se rendre compte des chantiers qui sont en cours pour reconstruire, des temps très réduits qui ont été exigés. En somme, on ne peut reconstruire en une semaine.

Quelque soit la rapidité des actions, on comprend bien sûr toutes les personnes qui doivent vivre sous une tente en attendant.

Je sais à quelle remarque tu fais allusion. Il y a la manière que je réprouve bien sûr de cette phrase de Berlusconi. Mais il y a les faits aussi concernant la reconstruction.

Je dois dire que c'est un peu près le seul fait dont je puisse parler en connaissance de cause sur les promesses de Berlusconi... Je suis trop loin du reste.

Pour ce qui d'Europe 1, pour être tout à fait franc, je ne le crois pas. La direction de l'émission a changé par rapport à mes débuts et la ligne n'est plus la même.

Un sujet comme le No B Day est un sujet en or d'un point de vue connaissance de l'Italie, actualité politique. Mais je ne pense pas pouvoir intervenir. Cela n'intéresse plus le rédac chef actuel.

5h20 du matin, c'est tôt aussi.

Eric a dit…

Anno Zero sur la Rai, ce soir. A charge contre Berlusconi, malgré ses défenseurs. Qui a dit que la Rai était muselée ?

Eric a dit…

A signaler, le no Berlusconi day en France, à Paris avec :

- Le groupe Facebook
- Les tracts en français

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires... j'adore ! - Rome en Images