Erasmus en Danger

Vous voulez partir étudier à Rome avec le programme d'échange universitaire Erasmus ? Et bien, dépêchez-vous, il n'y en aura plus pour tout le monde. Erasmus est en danger. Une bien triste manière de fêter ses 25 ans cette année. Erasmus ou le plus bel exemple d'une success story européenne ?

erasmus

Erasmus, les Chiffres

Ce n'est pas moi qui le dit, mais le site officiel d'Erasmus : "Eramus est le parfait exemple d'une success story européenne". Depuis 1987, près de 3 millions d'étudiants ont participé à ce programme européen d'échanges universitaires, environ 230 000 par an, dans 4 000 institutions sur 33 pays. Budget annuel : environ 460 millions d'euros.

Une belle réussite, qui a eu son film et son heure de gloire en France avec L'Auberge Espagnole...

Erasmus, le Coeur

Quant à moi, cette heure de gloire a eu pour lieu l'Angleterre, pour un 2ème semestre école de commerce il y a 17 ans maintenant ! Des amis pour la vie, dans les coeurs au moins, des souvenirs émus et la chance d'être dans un environnement bouillonnant de jeunesse : les débuts d'internet grand public, des italiens, grecs, anglais, français, allemands, tous ensemble sur les bancs de l'école, dans les groupes d'études de cas...

Erasmus, une manière de faire l'Europe des universités, des étudiants, des jeunes, des chercheurs, une manière d'apprendre les langues, de créer des liens, d'ouvrir les esprits, un melting pot étudiants au coeur des écoles et universités européennes.

erasmus

Erasmus, Chronique d'une Mort Annoncée ?

Ne voilà t'il pas qu'à l'heure de mon chocolat du matin, on annonce la fin proche de ce programme chéri. 460 millions d'euros de budget annuel seraient beaucoup trop pour l'Europe et ses jeunes ! (Erasmus est-il menacé par les restrictions budgétaires européennes ?)

Erasmus menacé de disparition - Le Figaro
Le programme Erasmus ou la fin annoncée d'un succès européen - France 24
Le programme ERASMUS : étudier en Europe et plus encore (Site officiel)

S'il semble que malgré des problèmes de trésorerie, Erasmus peut s'en sortir vivant, la sortie du président de la commission des budgets du parlement européen fait froid dans le dos :

"Le fonds social européen est en cessation de paiement depuis le début du mois et ne peut plus effectuer de remboursements aux Etats, expliquait-il. La semaine prochaine, ce sera le tour d'Erasmus, le programme pour les étudiants, et à la fin du mois, le programme pour la recherche et l'innovation n'aura plus d'argent."

Le président aurait surtout voulu alerter sur le financement du budget européen 2013.

erasmus

L'Europe et sa Jeunesse

Même si le programme s'en sort et vivote après ces négociations budgétaires, ce qui devrait être le cas, ce sujet est symptomatiques d'une Europe à la dérive, qui laisse filer ses jeunesses aux Etats-Unis et en Asie, bouées de sauvetage fantasmées, pour des jeunes en mal d'avenir européen.

Le sort de l'Europe ne se résume pas à 230 000 étudiants par an qui vont former leur jeunesse en voyageant. Mais une Europe qui n'a plus les moyens ou ne veut plus se donner les moyens de 460 millions d'euros de budget annuel, pour l'un des plus emblématique projet européen pour les jeunes donne un signal détestable et inquiétant.

Sitôt les études finis, les plus brillants et/ou courageux, les plus volontaires, les plus déterminés, les plus désespérés aussi par l'Europe, prendront leur baluchons et voudront quitter cette Europe qui ne leur donne plus d'avenir.

Triste.

Vos Chemins Mènent à Rome

Commentaires

Anonyme a dit…
Je n'ai pas connu Erasmus qui fut créé bien après mes années de fac, mais j'en ai rêvé en lisant des blogs d'étudiants.

Ceux qui eurent la chance d'étudier dans un pays étranger et d'y rencontrer l'Europe à travers les amitiés fortes qui se nouent quand on est loin de ses repères, deviennent pour la plupart des personnes différentes, plus ouvertes à la cohabitation des cultures, à l'intégration de ce qui leur est différent.

Bref, des Citoyens du Monde soucieux de l'autre quel qu'il soit, et qui toujours auront le souvenir lumineux de ces années qui marquent une vie, restent un jardin secret que l'on continue à cultiver parfois sans en avoir conscience.

Erasmus, c'est l'une des plus belles victoires de l'après-guerre. Le temps qu'il fallut pour qu'il se mette en place est à la mesure du temps qu'il fallut pour changer les mentalités.

Bien sûr il concerne une certaine élite. Mais il a le mérite d'exister. Et c'est un crève-cœur de voir tout se qui touche à la Culture se déliter face aux budgets Défense qui eux se portent très bien.
Rome En Images a dit…
Ce n'est pas forcement réservé à une certaine élite. Parfois de la chance et de la volonté suffisent...
do a dit…
moi aussi, la fin d'erasmus me semble incroyable... vu que je suis un produit de ce programme et que mon expatriation en italie a commencé avec erasmus!!! et non, ce n'est pas réservé à une élite, au moins à mon "époque", il suffisait d'en faire la demande. Le programme par excellence européen... on manquera d'ouverture sur les autres cultures si ça prend réellemnet fin et c'est dommage.

Articles les plus consultés