L'Immigration Italienne au Cinéma | Rome en Images
Nous sommes tous des Italiens
RSS facebook twitter googleyoutube Suivez Rome sur Pinterest
Les Italiens sont des Français de bonne humeur - Jean Cocteau

L'Immigration Italienne au Cinéma

L'immigration en Italie, au cinéma, avec Terraferma, présenté à la Mostra de Venise 2011 et I Sono Li. Comment nos voisins italiens vivent leur immigration, à travers le prisme du cinéma et de ces 2 histoires. Un miroir pour la France, à l'heure des présidentielles ?

terraferma, immigration italienne

Io sono Li - Quand la Chine rencontre l'Italie

"En Italie, Andrea Segre est connu pour ses documentaires sur l'immigration. Un thème qu'il affectionne particulièrement, et qu'il a décidé de traiter cette fois au cinéma avec "Io sono Li". Le réalisateur raconte avec poésie l'histoire de Shun Li, une ouvrière chinoise qui, pour payer ses dettes envers ses passeurs, travaille dans un bar dans un petit village près de Venise. C'est là qu'elle va rencontrer Beppi, un pêcheur. Les deux marginaux vont se lier d'amitié…" Arte

Terraferma - Traverser la Méditerranée "La peur des immigrés, et la peur de faire fuir les précieux touristes venus dilapider leur argent sur une île. C'est également l'idée d'Emanuelle Crialese dans le film "Terraferma". Un film qui pointe du doigt un responsable : l'Etat." Arte
Terraferma - Site officiel

(Si vous savez où vous procurer la musique, je prends)

Sur l'immigration en générale, je dirais qu'il y a ceux qui la vivent de l'intérieur et ceux qui en parlent installés Place des Vosges. Le point de vue n'est pas le même, forcément. Je dirais aussi : que seraient les Etats-Unis - remplacer par le pays qui vous plait - sans l'immigration ? Pas grand chose. L'immigration en Italie, en France ou ailleurs, c'est aussi la question de la pauvreté. Nous y reviendrons la semaine prochaine dans un billet spécial élections présidentielles. A prestissimo.

Vos Chemins Mènent à Rome

Rome, italie

2 commentaires :

Anonyme a dit…

superbe papier ! Ca ouvre à la réflexion même si j'avoue que je ne sais pas parfois comment moi-même je réagirai... Merci en tout cas de nous donner de la matière pour réfléchir... Sara

sur les traces de notre enfance a dit…

Eric
bravo.

J'attends ton post de la semaine prochaine avec impatience
Tu es à ton meilleur quand tu défends une cause.
Sans cri, sans fanatisme. Des images, des questions que tous devraient se poser. Des mots qui font mouches.
Quelle bonne idée ces petits docus d'Arte. Pouvoir entendre ces réalisateurs, parler avec leurs tripes.
Vraiment bravo
Anna

Je ne suis pas d'accord avec ta réponse à mon dernier commentaire. C'est justement parce que ton blog est ouvert et ludique que ce type d'article a beaucoup de poids.
Dans un blogs militant, ce serait un parmi d'autres.
La diversité de ce que tu écris, et la façon tranquille de nous mettre "en face", a une portée que tu n'imagines pas.
J'ai sous les yeux, la liste des derniers billets, tu passes d'un sujet à l'autre avec facilité. Et quand tu abordes des problèmes aussi essentiels que l'eau ou l'immigration, on sent bien que tu ne fais que traduire ton propre ressenti. Un être humain qui s'interroge. Pas particulièrement politisé, je veux dire rattaché à un courant militant. Et c'est ça qui interpelle.
Les discours plus personne ne les entend, on est dans le "dire" jusqu'au cou. Comme disait l'autre, les promesses n'engagent que ceux qui y croient.
Tu laisses s'exprimer ceux qui sont dans le "faire", et tu poses à voix haute les questions que cela suscite chez toi.
Personnellement les gens comme ça, je les appellent "des types biens".

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires... j'adore ! - Rome en Images