Japon Courage

Vous voulez aider le Japon à se relever ? Vous vivez à Rome ? en Italie ? Rome lance une campagne de soutien et d'aide au Japon : "Courage Japon". Pour que le soleil se lève toujours à l'est.

Sakura

Vous avez donné du temps au Japon - en regardant la télé ! - vous pouvez maintenant aussi lui donner de l'argent. Et lorsque l'on voit des personnes âgées blotties les unes contre les autres pour se protéger du froid, de l'argent, il en faudra pour les aider, dans cette phase de l'âge où chaque jour est un défi.

La population du Japon vieillit, cela se voit surtout dans les régions hors des grandes villes et de Tokyo. Cela s'est vu, en tous cas, dans les JT. Alors pour aider ces personnes en détresse, les banques italiennes UniCredit Banca di Roma, BNL-Gruppo BNP Paribas, Monte dei Paschi di Siena ont ouvert le compte

Roma Capitale pro terremotati del Giappone
Iban IT 64 K 02008 05117 000101341980


Est aussi actif le numéro unique de la croix rouge italienne 45500 : 2 euro pour chaque SMS et pour chaque appel d'un numéro fixe. Les fonds seront intégralement reversés à la croix rouge japonaise.

Eau, denrées alimentaires de 1ère nécessité et médicaments seront achetés pour soutenir les efforts des autorités et organisations internationales qui viennent en aide aux milliers de personnes évacuées et accueillies dans des structures d'urgence.

"Le courage, la dignité et l'esprit de sacrifice avec lesquels la population touchée par le tremblement de terre et le tsunami a réagi en ces heures dramatiques pour faire face à la dévastation" a déclaré le maire de Rome, Alemanno, "nous poussent à donner un signal encore plus fort de proximité et de solidarité au peuple japonais"

Alemanno n'est pas ma coupe de Saké préférée et je n'aurais pas mieux dit.

Vos Chemins Mènent à Rome

Commentaires

Eric, merci de répondre toujours présent dès qu'il s'agit de solidarité.
Celle-ci est particulière.
Les Japonais, vont avoir besoin de notre aide pendant des décennies. Les particules radioactives restent actives très, très, très longtemps. "Toujours" est plus proche que n'importe quelle durée que l'on peut avancer.
En adoptant le scénario le plus optimiste, ce sont plusieurs générations qui ne pourront plus cultiver les terres contaminées, qui ne pourront plus pécher, qui ne pourront plus boire l'eau de leurs nappes phréatiques.
Je ne sais comment la communauté internationnale va gérer cette situation.
Fukushima est loin d'être maitrisée, et nous allons sans doute devoir faire face à une catastrophe nucléaire d'une ampleur bien plus terrible qu'à Tchernobyl. MAIS l'information, alors que le sort de la planète entière est en jeu, recule déjà dans les médias. On s'est habitué, ou c'est tellement effrayant que l'on ne peut regarder la réalité en face.
Nos dirigeant français, ont ressorti du placard les belles déclarations rassurantes utilisées lors de Tchernobyl. On nous a quand même évité, le panneau STOP qui à l'époque, à cheval sur la frontière italienne, interdisait l'entrée du nuage de mort.
La diffusion rapide des nouvelles via internet impose de fait une transparence et des réponses.
Mais entendre parler de risque zéro, relève de la même démarche mensongère.

suite dans le commentaire ci-dessous
Il faut donner un sens aux morts, aux irradiés, à la perte de la nature, source des besoins alimentaires des hommes.
La sortie du nucléaire, si on la met en place dès maintenant prendra une ou deux générations.
Elle n'est même pas une priorité que devraient imposer l'OMS, l'ONU, le Parlement Européen et toutes les instances des différentes nations.

Elle s'accompagnera de sacrifices.
Que les nuits redeviennent noires, au lieu de ces dépenses insensées qui les veut comme en plein jour, quand tout le monde dort.
Mais surtout nous devons modifier nos comportements, consommer ce qui est produit localement, et saison après saison. Limiter notre consommation individuelle d'énergie et d'eau.

Des projets alternatifs existent... dans les tiroirs.
Basés sur des sources inépuisables, gratuites, sans frontières. Le vent, le soleil, l'eau.

Jusqu'à aujourd'hui, je parle de la France, le pourcentage d'énergie renouvelable imposé par le Parlement Européen, a été mené en dépit du bon sens. Confié à des Sociétés Privées, qui ont encaissé les subventions, chacune dans leur coin, appâtant les Mairies avec des primes à l'installation d'éoliennes scandaleusement élévées. J'ai vu ça à la campagne dans des villages de 50 habitants qui voyaient ces alignement de zéros sur les chèques et signaient les yeux fermés.
Comme l'électricité est monopole d'état, il est interdit de l'utiliser sur place. Il faut donc construire des lignes haute tension pour l'acheminer ailleurs !
l'Allemagne, bien en avance sur nous, parce que eux, ont su pour Tchernobyl, ne manque pas d'exemples de solutions locales, ils ont réussi à stocker cette énergie pour alimenter des villes entières, toute l'année.

Je ne veux pas que ce manifeste masque le but de ton article. Tu y dis l'essentiel pour faire face à l'urgence. C'est la priorité du moment, ET IL FAUT FAIRE VITE ET BIEN, avant que les images ne quittent nos écrans de télévisions.

Mais si nos dirigeants, je parle des grandes puissances, ne voient pas plus loin que le bout de leur confort, nous devons poser les bonnes questions à leur place.
Quelle Terre allons-nous laisser à nos enfants ?
Que pouvons-nous faire, individuellement et collectivement ?
Que chacun se pose ces questions. Elles sont urgentes et vitales.

Je me souviens que tu avais abordé la question.
Je suis certaine, que ce que je viens d'écrire n'est pas une position isolée, même si j'ai l'avantage d'être une militante anti-nucléaire depuis 40 ans et que je connais le sujet à fond.
Mais le temps des explications et démonstrations n'est plus nécessaire.
Malheureusement une partie de NOTRE PLANÈTE est en plein travaux pratiques.
Cessons de raisonner en français, italiens, allemands etc, pour nous affirmer en habitants de la Terre.

Reviens encore et encore sur le sujet. Mets en lien tes articles d'alors. Continue, Eric. Tu as un support, des lecteurs.
Donne des lignes de conduite.
Je peux donner un liste de site à consulter. Des exemples concrets à travers le monde, montrant que l'on peut vivre en cessant de croire que l'homme a su maitriser le feu de Promethée.

Venons en aide au Japon, parce qu'au-delà des mers, ils sont nos frères humains. Abandonne-t-on ses frères dans la détresse. Nous sommes une très grande famille, les Terriens.
Eux de par leur culture, souffrent en silence, contrairement aux méditerranéenns qui en font des tonnes.
Faisons-en des tonnes. Pour les secourir, pour que la solidarité leur donne une lueur d'espoir qui se moque des frontières.
Pensons à Hirohima et Nagasaki. Et que ce soit justement ce pays qui soit en plein chaos nucléaire me hante.

Articles les plus consultés