Le Choc Culturel

Le choc culturel. Il existe dans tous les pays et même au sein d'un même pays. J'y ai été confronté à Rome, à Milan, à... Et vous aussi il se peut que vous y soyez confronté(e) un jour, si vous décidez de changer de lieu de vie. Pour venir vous installer à Rome, y passer des vacances. Pas toujours facile ! Alors découvrez les différentes phases du choc culturel pour préparer votre voyage dès maintenant, en toute sérénité.

Le choc culturel peut se résumer à l'image ci-dessous...

choc culturel
Cliquez sur l'image pour l'agrandir - http://bluelulie.wordpress.com

4 phases sur l'échelle des sentiments, du positif au négatif au positif à nouveau... Pas facile de s'adapter à une nouvelle culture, d'autres façons de faire, de penser. Comme Rome ne s'est pas construite en un jour, il vous faudra plus d'un jour pour parcourir ce chemin qui passe par...

1 - L'Euphorie

A que Rome est belle, que ses couleurs sont chaudes, que son soleil est beau. Mon dieu, ça y est, je vais vivre à Rome. Quelle chance, quel luxe, quel bonheur total. C'est le rêve éveillé, le transport de joie. Vous vous faites léger(e) comme le vent de printemps sur les bords du Tibre... Rien ni personne ne peut vous arrêter, vous êtes sur votre petit nuage. Vous vous installez, allez chez IKEA, rencontrez des tas de gens formidables dans les cocktails mondains, dans les librairies et ailleurs. On ne vous a pas menti, Rome c'est génial et le temps est trop beau pour être vrai. Et puis...

2 - Le Choc Culturel

Et puis, c'est l'incompréhension, les difficultés du quotidien si vous ne parlez pas du tout ou pas très bien l'italien ou la langue du pays. Certaines petites choses vous agacent, les italiens parlent forts à tables, les téléphones portables s'utilisent comme des petits pains partout et cet entracte au beau milieu du film au cinéma, quel gâchis de couper un tel chef-d'oeuvre...

Vous comparez immanquablement avec votre pays d'origine, la France ou autre, et vous êtes parfois déçu(e). Le pays tant rêvé n'est plus aussi beau qu'à votre arrivée. La réalité des gens et des modes de vie reprend petit à petit ses droits. Vous vous sentez parfois mal à l'aise et le mal du pays n'est pas très loin. Vous étiez pourtant partant(e) pour le voyage, volontaire et décidé(e), enthousiaste. Que se passe-t-il ? Tout allait si bien. vous ne comprenez pas très bien ce qui vous arrive.

Il va falloir vous réhabituer à une nouvelle vie. Presque pareille, un peu différente quand même.

3 - L'Accoutumance

Depuis quelques semaines, tout roule. Vous avez pris vos quartiers sur les escaliers de la Trinité des Monts le dimanche soir pour profiter du coucher du soleil et de la douceur du printemps ; votre café du coin vous salue à votre arrivée et vous sert un café que vous retourneriez en cuisine immédiatement en France, tellement la tasse semble vide, mais qui, en Italie, a un goût merveilleux dont vous ne vous lassez pas.

Les promenades dans les ruelles de la capitale vous donnent des ailes, vous adorez les glaces (moi aussi !) et vous vous régalez.

Les Musées du Vatican n'ont plus de secrets pour vous, car vous avez beaucoup d'amis qui ont décidé de venir vous voir cette année aux beaux jours. C'est bizarre ! Quelle fête de se retrouver là et de pouvoir leur montrer que maintenant, ça y est vous êtes plus romain(e) que les romain(e)s.

4 - L'Etat Stable

Vous avez atteint l'équilibre et vous êtes comme un poisson dans l'eau. Vous parlez aussi fort que les autres et vous en êtes fier(e), vous que l'on entendait à peine lorsque vous entriez dans les magasins à votre arrivée.

Vous naviguez à pleine vitesse dans la foule de la Via del Corso, vous vous sentez en pleine forme et ravi(e) de votre choix.

Vous êtes chez vous à Rome et en Italie !

Dans une expatriation, un voyage, il y a des hauts et des bas, des moments de joies, de grâce, de tristesse et de peine parfois. Au final, c'est la vie puissance 8. C'est pour cela que vous irez là-bas et que Rome vous tend les bras.

Vos Chemins Mènent à Rome

Commentaires

Ciao Eric
je n'ai pas eu besoin de lire ton tableau pour déchiffrer ma relation avec Rome.

Sans le savoir j'ai commencé à partir à travers mes lectures. J'achète le Guide Bleue de l'époque qui est bientôt presque entièrement recouvert de papier collé, extraits de livres, citations, dessins, gravures. Je fais mon propre guide et à travers lui, un premier voyage imaginée.
La vision la plus forte, le magnolia sous les fenêtres de la reine Christine de Suède au Palazzo Corsini. La réalité n'a pu dépasser la fiction...

Premier séjour, première journée. Je suis presque déçue, j'erre, rien ne se passe.
Le lendemain j'étais chez moi. Émerveillement à travers la langue, l'architecture, la lumière, les concerts, et des hasards très troublants.
Le dernier soir, je faisait mes adieux définitifs aux lieux qui m'avaient enchantés.
A peine avais-je mis le pied dans l'avion que je sus que je reviendrai.

Et j'ai vécu là, plus romaine que les romains, très souvent.
Un jour, en rentrant j'ai eu le sentiment que c'était fini. Encore une fois et je ne pourrai plus quitter la ville.
J'avais une vie ailleurs, une fille adolescente.
Le corps est rentré, a repris sa vie.
Je ne sais évaluer ce qui est resté, le cœur, un pied, la tête, ou tout à la fois ?

je suis pour toujours, "déjà partie... jamais revenue..."
Anna

"Rome en images", c'est me retrouver là-bas instantanément, à travers ces commentaires, toujours décalés qui s'écrivent malgré moi. Il suffit d'un mot pour me faire démarrer.
Nice to see you again Eric.
Un caffè ?
Eric a dit…
Tu démarres au 1/4 de tour... Avec plaisir, "ristretto" per favore !
Anonyme a dit…
Pour moi... Rome... ça a pris tout de suite ! Par contre, je trouve qu'il est bien d'en partir de temps en temps pour redécouvrir ses charmes, pour que le chaos fasse parti du pittoresque... Merci pour ton post Eric. Super intéressant !!!
Maxence
Eric a dit…
J'aime bien cette idée de partir pour mieux revenir et re-découvrir des choses qui semblaient oubliées et enfouies dans le quotidien et les habitudes...

Articles les plus consultés