Le Corps des Femmes

Le corps des femmes à la télévision italienne... le sujet est osé, comme les images de ce documentaire, de 25 minutes, de Lorella Zanardo, qui fait du bruit en Italie... D'actualité, après les Pin-Up politiques de Berlusconi...


"J'ai habité longtemps à l'étranger et quand je suis rentrée en Italie, j'ai été indignée par le traitement réservé aux femmes à la télévision", a expliqué à l'AFP Lorella Zanardo, réalisatrice de "Il corpo delle donne" (Le corps des femmes).

Le documentaire, d'environ 25 minutes, est un montage de séquences de jeux et de talk-shows télévisés, peuplés de "veline" - ces jeunes femmes à la plastique parfaite -, continuellement ridiculisées par les animateurs, et de présentatrices aux visages déformés par les liftings.

"Je voulais relancer le débat. On subit sans réagir ce genre de choses depuis 25 ans, avec la télévision publique qui copie les +cochonneries+ de Mediaset", le réseau privé de la famille de Silvio Berlusconi, explique cette réalisatrice de 51 ans."

le corps des femmes
"LE CORPS DES FEMMES est le titre de notre documentaire de 25’ sur l’usage du corps de la femme à la télévision. Nous sommes partis d’un état d’urgence. La constatation que les femmes, les femmes vraies, sont en train de disparaître de la télévision et qu’elles ont été remplacées par une représentation grotesque, vulgaire et humiliante.

La perte nous a semblé énorme : l’élimination de l’identité des femmes était en train de se produire sous les yeux de tous mais sans qu’il y ait une réaction appropriée, même de la part des femmes.

A partir de cette constatation, l’idée a fait son chemin de sélectionner des images de la télévision qui auraient en commun l’utilisation manipulatoire du corps des femmes pour raconter ce qui est en train de se produire, non seulement à qui ne regarde jamais la télévision, mais aussi et surtout à qui la regarde mais « ne la voit pas ».

L’objectif est de nous interroger et d’interroger sur les raisons de cette disparition, un véritable « pogrom » duquel nous sommes tous les spectateurs silencieux. Le travail a donc donné une importance particulière à l’élimination des visages adultes de la télévision, au recours à la chirurgie esthétique pour éliminer le moindre signe du passage du temps et aux conséquences sociales de cette élimination."



Quelques mots, quelques paroles, quelques phrases, quelques idées du documentaire

60% du public TV sont des femmes...
Les femmes de la TV sont quasi irréelles...
Pourquoi les femmes ne descendent-elles pas dans la rue ?...
Réduites à un objet sexuel...
Être authentiques...
Ne plus être en position de reconnaître ses besoins..
Devoir être belle...
L'esthétique d'un strip-club...
TV publique=TV p.o.r.n.o ?...
Devons-nous avoir honte de montrer notre visage ?...
La vulnérabilité du visage...
Médée de Pasolini...
La Facia = La facio Io = ma vie façonne mon visage...
Dictature...
Lifting de nos idées...
Perfections corporelles...
Apparaître est plus important qu'être...
Femmes ornements...
Femmes humiliées...
Pourquoi acceptons-nous cette humiliation continuellement?...
De quoi avons-nous peur ?


Des Clones à Bouche de Canard
Franchement, les premières fois que l'on allume son poste de télévision en Italie - un moment de faiblesse sûrement -, c'est une des choses qui frappe le plus, avec la publicité à outrance...

Voyeurisme et p.o.r.n.o choc, mais pas chic, font bon ménage. Liftings en tous genres font ressembler les vedettes du petit écran à des clones lisses et sans expressions, à bouche de canard. Que sont les rides devenues ? Disparues !...

Ce n'est pas du dégoût que j'éprouve, mais de la tristesse pour ces personnes, hommes et femmes, qui se défigurent ainsi. La dictature de l'image et de la beauté (supposée) n'est pas un mot ici. C'est la réalité...

Personnellement, je ne le ferais pour rien au monde. Je ne parle évidemment pas de chirurgie esthétique en cas d'accidents. Simplement, sur des critères subjectifs de beauté, je ne le ferais pas...

Changer son apparence ne doit pas être un choix facile et je n'ai ni pierre à la main, ni envie de jeter quoique ce soit. Je trouve simplement que ce système est malsain et laid.

Il Corpo delle Donne - Blog
Italie : Pétition de 98 000 femmes contre le machisme de Silvio Berlusconi

"Si par force, on entend puissance morale, dans ce cas la femme est immensément supérieure à l'homme. N'a-t-elle pas davantage d'intuition, n'a-t-elle pas un grand esprit de sacrifice, n'est-elle pas plus résistante, n'a-t-elle pas davantage de courage ? Sans elle, l'homme ne pourrait exister. Si la non-violence est la loi de notre existence, l'avenir appartient à la femme" Gândhî

Quelques lignes de Gandhi ou l'éveil des humiliés

Et vous ?

Que pensez-vous de ce documentaire et de la place des femmes à la TV italienne ? Comment sortir de ce système ?

Vos Chemins Mènent à Rome

Commentaires

Ma première réaction a été physique, une sorte de soupir douloureux...
La télévision française ne ressemble PAS ENCORE à celle-ci. Du moins pour ceux qui la regarde peu, et jamais au hasard en zappant. Je sais que la télé-réalité et ses indécences sont déjà là, identiques.

Mais ce qui frappe le plus, c'est que même sur des chaines comme ARTE, on retrouve ces critères physiques, beaucoup plus softs certes, mais bien présents. Ces femmes qui présentent ARTE CULTURE par exemple, nul ne remet leur intelligence en question, mais elles sont jeunes et jolies.
Jusqu'à quel âge voie-t-on des femmes à la télévision ?

Parlons des actrices.
Pour n'en citer que deux, celles sans doute qui ont le plus marqué le cinéma depuis la NOUVELLE VAGUE, qui ont fait un choix de carrière où elles ont privilégié la découvertes de jeunes metteurs en scène et la collaboration avec les plus grands.
On peut encore les écouter parler, Catherine Deneuve et Jeanne Moreau, mais que sont devenus leurs visages ?
La Magnani... elle, avait tout compris ! Je vais vite faire un Cinecittà avec elle.
A cette époque déjà, il fallait lutter contre l'uniformisation hollywoodienne. Ingrind Bergman refusa toute transformation, menaçant de repartir en Suède illico. Audrey Hepburn fit la même chose.
C'était donc possible...


J'ai 60 ans, j'ai milité au MLF dans l'après 68.
A la poubelle les soutiens gorges ! mais pas pour montrer nos seins, pour se libérer symboliquement d'un carcan.
Il y eu beaucoup d'excès dans ces années-là, mais nous nous cherchions, et celles qui se sont trouvées sont bien dans leur âge.
A la place de la chirurgie esthétique, il y a une autre méthode.
Apprendre toujours quelque de nouveau, être passionnée, curieuse des autres.
Ceux que j'ai choisi de cotôyer m'aiment. Je ris tout le temps, je suis intarrissable sur ce qui m'intéresse. Et mes amis ont entre 28 et 90 ans, sans que je ne ressente une barrière due à l'âge.
Je me voie avec le visage de ma jeunesse, auréolé de tout mon parcours. La seule chose qui me dérange ce sont les photographies, parce qu'un visage figé ne dit rien et que je ne me reconnais pas.
Mes cheveux ne sont pas teints, c'est une chose que je ne ferai jamais, bon j'ai la chance qu'ils soient encore noirs !
Passe le temps... et ces années qui s'accumulent ne signifient rien d'autre que tout ce que j'ai vécu et appris d'un anniversaire à l'autre.
J'ai sans doute la chance de n'avoir pas été très jolie et de ne pas avoir à en ressentir la perte. Mais je n'ai jamais été aussi bien dans ma tête que maintenant.

Excuse cette longue digression.
J'avais envie de témoigner après le haut le coeur qu'a scucité ce documentaire affligeant mais remarquable.
On est loin du temps où nous dénoncions l'image de la femme essentiellement à travers la publicité.

Il y a de plus en plus de femmes qui présentent les journeaux télévisés. Toute sur le même moule.
Une seule fait exception, Marie Drucker qui a débutée en jeans, debout, mal coiffée, sans prompteur. Mais si ses qualités journalistiques sont indéniables, ella a sans doute bénéficié pour ce qui est de son image, de sa parentée avec un célèbre présentateur de talk show. Et quand on la voit maintenant au 20 heures, elle est un peu moins ceci et un peu plus cela.

Merci une fois de plus pour l'ouverture au monde que tu transmets d'article en article. On te sent animé d'une mission, "il faut que cela se sache". Et tu es à l'affut, ne tombant jamais dans le facilité.
Quelquefois je suis étonnée que tu sois un homme, tant tu peux avoir un regard "féminin". Et crois moi c'est un compliment.
Anna
Eric a dit…
Merci de ton témoignage, Anna, et alors de ton compliment aussi...

Tu sais, il n'y a pas spécialement de mérite à avoir... le sujet me semble intéressant et, pour qui vit en Italie, fait partie du quotidien de la télé...

Ciao Anna
Eric

Articles les plus consultés