Granet de Rome à Paris

Granet, de Rome à Paris, le Plein Air Romantique... exposition à la Villa Medicis, jusqu'au 24 mai...

"François-Marius Granet : un peintre français amoureux de l’Italie, qui a su, grâce à sa passion pour les paysages, faire le lien entre l’Italie et la France, le siècle des lumières et l’époque romantique."

Granet, La Trinité des Monts et la Villa Médicis à Rome, 1808, italie, rome en imagesGranet, La Trinité des Monts et la Villa Médicis à Rome, 1808

"L’exposition propose ainsi une série de petits formats dont les couleurs vives et chaleureuses offrent des paysages de lumières et de ciels changeants, orageux ou emplis de soleil, qui laissent entrevoir une Rome en partie à jamais disparue, pure et silencieuse, d’où se dégage une très grande poésie."

Soyons romantique !

La Villa Medicis :
tel: + 39 06/6761 1
www.villamedici.it
Horaires: 11.00 – 19.00 (continu)
Repos: lundi
Entrée: 10 euro (plein tarif) – 8 euro (réduit)

Académie de France à Rome - Villa Medici
Viale Trinità dei Monti, 1
00187 Roma
Metro: Spagna / Bus: 117-119 / Parking Ludovisi

colisée, rome, italie, rome en images
Tous les Chemins Mènent à
Rome

Commentaires

Grazie Eric pour ce cadeau

Granet est l'un de mes peintres préférés et j'ai pour ce tableau une affection particulière.
Vivant via sistina, la Trinita dei Monti et la Villa Medici était sa première veduta de Rome quand il sortait de chez lui.
S'il avait peint ce tableau dans la perspective inverse, on verrait l'escalier du couvent qui jouxte l'église.
C'est là, qu'al tramonte on pouvait me trouver très souvent.
Assise sur la plateforme, adossée au mur de l'église, je sortais mon carnet et mon stylo et y dessinais, les mots se liant les uns aux autres, la chorégraphie de ma journée.
Entre deux phrases mon regard se perdait au loin, parmi les Dômes et les Altanes. J'entendais des bribes de conversations, mais j'étais ailleurs. Je suivais des yeux les arabesques des hirondelles, et c'est elles que j'écoutais.

Granet séjourna à Rome plus de vingt ans. Ami d'Ingres, alors pensionnaire à la Villa Medici, il fit de lui un portrait merveilleux.
Son pavillon, le San Gaetano, se trouve à l'angle du mur qui donne sur le Pincio et le Viale della Trinita dei Monti.
Que ceux qui auront la chance de rêver dans les jardins de la villa, aux ombres qui hantent ce lieu, regardent la facade intérieure de San Gaetano.
Une intriguante ouverture verticale et étroite traverse le mur. Elle donne directement dans l'atelier d'Ingres et permettait de sortir les toiles de très grandes dimensions.

Granet était Aixois, il faut lire le récit de sa vie comme un roman et y suivre sur ses traces les turbulences de l'histoire.
Elève de David à Paris, l'académisme de son maitre est tombé de ses pinceaux.
Il fut un peintre des ciels d'orage, de la campagne.
Ses aquarelles sont si légères, qu'il semble qu'un souffle d'air les feraient s'envoler.
Ses lavis d'encres, en quelques traits dressent un décor, une colonnade.
On se promène dans son oeuvre comme on part en voyage. Un voyage dont on ne revient pas. On reste...

Quelques toiles de l'exposition
http://www.claudinecolin.com/fr/456-g-r-a-n-e-t-de-rome-a-paris-le-plein-air-romantique

Le portrait d'Ingres
http://arts.fluctuat.net/blog/31743-granet-a-l-ombre-d-ingres.html
PS La reproduction ne rend pas hommage au tableau original. Elle semble délavée et sans relief. Heureusement qu'internet permet d'approcher ce peintre et offre de multiples reproductions de ce tableau.

Merci encore Eric. Je ne sais plus très bien où je suis, dans quelle langue je dois parler et j'attends les volées de cloches qui traversent le ciel Romain.
Une mélancolie heureuse les yeux mi-clos.
Je ne sais combien de vies antérieures j'ai passé à Rome, mais elles sont là dans l'air que je respire et ne cessent de me hanter...
Eric a dit…
Tu parles si bien de Granet...

Je mets simplement les liens :

Toiles de Granet
Portrait d'Ingres
Merci encore de ton message.

Articles les plus consultés