Burberry Contrefait à Rome

Izzy me signale que Buberry fait recette à Rome...

150 000 objets Burberry contrefaits saisis à Rome

Jeudi 5 mars, 150 000 vêtements et accessoires faussement griffés Burberry ont été saisis à l'aéroport de Rome. La marchandise en provenance de Chine aurait dû rapporter plus de 10 millions d'euros sur le marché noir. Cinq personnes sont suspectées dans cette affaire d'importation de contrefaçons.


Rappelons que l'Italie détient le triste record dans la production de produits contrefaits en Europe et que ce commerce a rapporté en 2008 près de 7,5 milliards d'euros. Source: ABC Luxe

J'avais réalisé un mémoire sur les pirates du luxe et la contrefaçon à l'époque... pas besoin de chercher bien loin à Rome pour trouver des contrefaçons... il n'y a qu'à se baisser, Pont Saint-Ange ou au Vatican par exemple...

Mais que fait la police ?!

Si vous voulez en savoir plus sur la notion du luxe en Chine (Pdf), je vous invite à parcourir ce petit document de 2 pages édité par le Comité Colbert.

colisée, rome, italie, rome en images
Tous les Chemins Mènent à Rome

Commentaires

Autre question, non moins indispensable.
Qui fabrique, dans quelles conditions, pour quels salaires de misère tous ces objets faux luxe.
Souvent des enfants privés d'enfance. Ou des femmes surexploitées. Pas de droit du travail. Et pour une place, il y a dix personnes qui attendent.

Les grandes marques de chaussures de sport, ont des usines pour les chaussures gauches, d'autres pour les droites. Pas bête hein ?
Pas de risque de vol.

La gauchiste de service, parfois peut-être un peu encombrante...
Eric a dit…
Tu as tout à fait raison, Anna. Il n'y a pas que les faux qui sont touchés par ces modes de production inhumaines...

de grandes marques, comme tu le dis, se font régulièrement épingler pour leurs conditions de travail, malgré leurs déclarations d'intentions et leur bonne volonté affichée...
Anonyme a dit…
l'Italie dit qu'elle lutte contre la contrefaçon.
http://www.lepetitjournal.com/content/view/16925/1626/

La lutte semble néanmoins de façade. Comme tu le dis Eric, il suffit de se rendre sur les lieux touristiques pour constater qu'il est extrèmement facile de se procurer des produits contrefaits. Dommage.

On peut vilipender les vendeurs mais que dire des acheteurs. Si la société était moins consumériste et basée sur le culte de l'apparence, le chiffre d'affaire de ses contrefacteurs serait beaucoup moins élevé...
Sara
Eric a dit…
C'est donc que tous les moyens ne sont pas mis en oeuvre par les autorités pour lutter contre le fléau...

car la contrefaçon s'attaque aussi aux pièces détachées... et aux médicaments !

Articles les plus consultés