Attention : Arnaque au Snack !

Attention : arnaque au snack ! Et là, c'est moi qui voit rouge. On a beau donner de beaux conseils. On a beau être à Rome depuis 2 ans. On se fait avoir comme le premier venu !

Avec des amis, vous baissez votre garde, vous êtes content, insouciant, seul le plaisir d'être ensemble compte. Nous entrons donc dans ce snack tout heureux de se mettre au chaud et de manger quelque chose pour affronter le vent glacial.

Le snack ne paie pas de mine, simple, comme on en trouve partout dans Rome. Rien de particulier ou de luxueux. Les prix ne sont pas affichés et nous délaissons la carte que l'on nous tend...

C'est l'erreur fatale, le KO sans avoir combattu et ... sans le savoir ! Petites bouteilles d'eau, sandwich, capuccino et tiramisu ou gâteau en dessert. Pas de quoi fouetter un chat, juste de quoi attendre le dîner...

snack bar, rome, rome en images, italie

L'addition arrive et c'est le coup de froid, la Sibérie ! 67,50 euros ! Bien sûr, c'est une plaisanterie. On a dû nous prendre pour des américains... Tout va vite s'arranger. Nos talents en italien vont nous permettre de faire respecter nos droits...

Nous nous précipitons sur la carte et là horreur... Ils ont raison ! 3 euros la petite bouteille d'eau ! 4 euro le cappucino ! 9 euro la mini calzone sans oeufs, champignons et tomates ! Mais de qui se moque-t'on ? Et bien de nous !

C'est l'arnaque sans appel ! Rien à faire, tout à dire. Et les choses furent dîtes. Le scandale, la honte. Donc, j'ajoute un conseil pour éviter l'addition salée : demander les prix, les prix, les prix ! Toujours !

Objet du délit : Snack bar Lilly (façade) - Panta Rei Caffe (Carte)
Lieu : Piazza del Risorgimento, 48
Monument le plus proche : Musées du Vatican
Addition : 67,50 euro à 4 !
Conseil : Demandez toujours les prix avant !

Lire aussi

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonsoir Eric,

Comme quoi, il ne faudrait jamais baisser sa garde en italie. Encore et toujours vigilant :-)
Bon, attention, ce comportement est aussi Français, surtout Parisien. Allez, je raconte :
"habitant Montmartre avec un collègue, on décide d'aller déjeuner place du tertre. Ok, je sais, coin idéal pour se faire pigeonner mais bon, on mange avec une entrecôte frites dont on avait vu le prix accompagnée d'un perrier litre. prix du perrier litre dont on n'avait pas demandé le prix : 45 francs ! (c'était en 97) et là, comme toi, on a voulu faire valoir nos droits de vrais Parigots. Que nenni...mais bon, je me suis vengé et un soir où j'étais bourré avec ce même collègue, on a balancé une poubelle pleine dans le resto. Je sais, c'est petit comme vengeance mais ô combien jouissif. Tu devrais peut-être essayer ?
Bonne soirée,

jacques
Eric a dit…
Bonsoir Jacques,

j'ai plutôt la vengeance du portefeuille, je n'y remets simplement plus les pieds...

On pense connaître, être à l'aise et on se fait avoir comme un débutant...

A bientôt

Articles les plus consultés